Riddick, critique

riddick

Il est toujours dommage de constater qu’une « franchise » sombre quelque peu, car les producteurs, ou le réalisateur, ou les deux décident de faire encore un opus.

Ce Riddick semble presque accessoire.

Tous les fantômes du premier volet sont là.

La mise en scène est sympathique, Vin Diesel toujours immortel, mais l’âme n’y est plus.

La singularité semble partie.

Et l’aspect épique du second, presque royal, n’est également pas présent.

Un épisode donc plutôt décevant.

Une suite à celui-ci serait pour le coup bienvenue pour ne pas clore la saga sur une note moyenne.

About xyz

player discover