Premières impressions The Witcher 3

The Witcher 3

 

Battu par le vent, tout un monde battu par le vent.

C’est la première fois, depuis l’existence de ce blog, que j’éprouve le désir d’écrire de la prose, tout du moins pas un texte sous forme poétique.

Peut-être car l’expérience de The Witcher 3 est si riche qu’il faut bien cela.

Par où commencer?

L’esthétique, peut-être.

Je n’ai jamais vu un jeu vidéo aussi beau. Je jouais avant à la version PS4 de GTA V, mais à côté de The Witcher, le titre semble venu d’un autre temps. C’est simple, ce dernier me fait oublier tous les jeux à monde ouvert que j’ai pus voir jusqu’alors. Comme dit au tout début, ce qui m’impressionne le plus, c’est cette zone entière battue par le vent, dense, remplie d’arbres, d’animaux, de villages, d’oiseaux. The Witcher 3 est l’univers le plus crédible auquel je n’ai jamais pu jouer.

Il est aussi un univers extrêmement inquiétant.

Inquiétant tant la claque graphique et esthétique se rapproche du sublime philosophique, comme un effroi.

Jusqu’où ira t-on?

Et puis il y a ces personnages, incroyablement vivants.

Ces regards

ces cheveux qui bougent

et cette lumière qui frappe l’écran

remplie de couleurs

Aucun doute là-dessus, Turner, Nolde auraient apprécié.

About xyz

player discover