L’envie de rejouer (Final Fantasy VII Remake, God of War, Red Dead Redemption II)

Ce n’est pas si fréquent cette envie. Quand celle-ci se transforme même en désir de rejouer. La partie finie, la console éteinte, quelques heures passent et l’on pense déjà à la prochaine partie.

L’envie de continuer l’aventure

Il y avait de cela pour moi dans God of War (ce court texte en anglais cherchait à décrire ces sensations, disponible ici). Le désir de connaître la suite de l’histoire, aller au bout, tout en étant impressionné par la technologie du titre de Santa Monica Studio, mais aussi la qualité du gameplay, efficace. Une maturité, de la nouveauté

Il y avait aussi cela dans Red Dead Redemption II. Fouiller l’univers, se replonger, le creuser. Habiter ce monde ouvert, faire l’ensemble des quêtes secondaires (cet article disponible ici illustrait cela).

Et il y a aussi cela dans Final Fantasy VII Remake. Le lien avec l’opus original, la solidité de son gameplay, la beauté de ses graphismes et de son esthétique, ses personnages, ses voix.

C’est un plaisir pas si fréquent quand il y a cette envie-là, mais quand elle est présente, on sait que l’on est face à un vrai bonheur de jeu vidéo

About xyz

player discover